Recherches sur LRBEVA.COM :
Double Thinking
Double thinking : Notre plateforme de décryptages croisés en partenariat avec la socitété Graphic-Identite, expert branding et innovation. http://makeit-real.fr/

N° 7 - Granny loses control of her tea  Version PDF  Version PDF : N° 7 - Granny loses control of her tea
Le thé

Le thé n’est pas à prendre à la légère, moins souvent «starifié» que le café (quelqu’un connait le George Clooney du thé ?) c’est pourtant la boisson la plus consommée mondialement après l’eau. Totalement culturelle, la manière de boire le thé varie totalement d’un pays à l’autre, c’est un des aliments qui a su créer le plus de rites cérémonials autour de sa consommation.

Si dans certaines zones géographiques comme en Amérique du sud et en Asie la consommation du thé a traversé les générations sans heurt, le jeune européen aura souvent associé cette boisson au «tea time» familial assez désuet. Il fallait alors que le thé se transforme pour s’adresser à nouveau au plus grand nombre en se dépoussiérant la feuille ! C’est chose faite puisqu’on trouve aujourd’hui de multiples manières de le boire et que les jeunes le consomment sous toutes ses formes autant que du soda.

La tasse n’est plus de rigueur, on le consomme en bouteille, en cup, à la paille, en cocktail… Associé aux fruits, light à la stévia, booster, relax, detox… il sait se métamorphoser et se renommer pour épouser toutes vos envies toujours sur fond de «bonté naturelle».

Au delà même de la simple boisson, le thé est apprécié comme ingrédient, une réelle culture des associations mets/thés se crée et on retrouve de plus en plus de recettes au thé, notamment bien entendu au thé vert japonais le matcha. Celui-ci a fait une entrée remarquée dans le paysage des goûts européens ces derniers temps, toutes les utilisations sont permises, et la tradition japonaise n’y retrouverait sûrement pas ses petits, mais il permet en plus de sa magnifique couleur d’éduquer à de nouvelles saveurs un public loin d’être expert. 

 

1- PERFECT TEA_Riviera & Bar propose une théière entièrement automatique : grâce à cinq types de thés préréglés, elle permet d’infuser de façon optimale les thés verts, noirs, fumés ou autres infusions.

2-SPECIAL T_Après le large succès de Nespresso, Nestlé se positionne sur le marché du thé en dosettes. De quoi satifsaire les anti-café qui n’avaient jusqu’à présent pas d’équivalent. 

 

  3 & 4 -THÉ ET CHOCOLAT_De plus en plus d’associations chocolat/thé… le nouvel ingrédient fleuri fort en connotations arômatiques. On retrouve ce duo chez Mariage frère (03) du côté des spécialistes du thé, comme chez Jean Paul Hévin (04) pour les grands noms du chocolat. 

 

5-LES NOUVELLES APPELLATIONS THÉ_Comme les smoothies et les cocktails, les mélanges de thés ne sont plus nommés par leurs provenances ou compositions, mais par une thématique ou un effet annoncé. De quoi créer un univers autour de chaque recette et créer un peu de magie autour du produit, comme le faitégalement Kusmi Tea avec sa gamme bien être.

6-BUBBLE TEA_Le «Boba» est aux Taïwanais ce que la cup de café Strarbucks est aux Américains, la boisson nationale à emporter et qui s’exporte… On retrouve des bars à Boba dans quelques capitales où se presse un large public d’aficionados jeunes urbains toujours à la recherche de nouvelles découvertes.

7-REFRESHING TEA_Arizona, le thé froid leader aux US se diffuse également bien en Europe. Un univers de marque peu commun, renforcé par un graphisme et un volume hors des codes du segment… Une recette différenciante qui séduit. 

 

8-EXTRA LIGHT TEA_Lipton positionne son «green tea» et son «white tea» dans une campagne toute en douceur mêlant Alice au pays des merveilles à MarieAntoinette de Coppola en passant par My little Paris ou Dior chérie… Tout ça pour un sachet de thé… oui mais, s’il peut vous donner l’allégresse et la légèreté de ces trois jeunes femmes, qui n’en reprendrait pas une petite tasse ?

9-EXPERTE EN THÉ_Vous connaissiez les œnologues, eh bien, le thé, le café, le chocolat ont aussi leurs grands nezs. Recommander des associations mets/thé est aussi subtile que lorsqu’il s’agit d’accorder un vin, les multiples facettes de ce breuvage millénaire étant encore très partiellement connues du grand public européen.

10_NEW TEA PLACES_Si quelques salons de thé à l’ancienne subsistent encore, n’en déplaisent à nos chères grands mamans, il est certain que des lieux endossant la nouvelle identité du thé plus poétique et plus relookée vont être créés prochainenement. La patisserie des rêves de Conticini fera nous l’espérons des petits… 

  

En Inde, la légende raconte que Dharma, un prince Indien quittant son pays pour prêcher les préceptes de Bouddha en Chine fit vœu de ne pas dormir pendant les 9 années de son périple. Vers la fin de la troisième année pourtant, il fut pris de somnolence et allait succomber au sommeil lorsque, cueillant par hasard quelques feuilles d’un théier sauvage, il les mordit machinalement. Les vertus tonifiantes du thé firent aussitôt leur effet : Dharma puisa dans ces feuilles la force de rester éveillé pour les six dernières années de sa méditation.
Dès lors, tous les moines bouddhistes boivent du thé pour éviter l’engourdissement pendant leur méditation…
Dès son apparition en Asie, le thé fut considéré comme un aliment bienfaisant pour l’organisme. L’Empereur Shen Nong, père de la médecine et de l’agriculture chinoises, affirmait dans son Traité des Plantes que « le thé soulage la fatigue, fortifie la volonté, délecte l’âme et ranime la vue ».
Ce n’est qu’en 1606 que le thé arriva en Europe, par la route de la soie de Chine et de Russie et par les Néerlandais. Qu’il fut fermenté pendant le voyage ou acheté tel quel, c’est sous la forme de thé noir qu’il se fit connaître en Europe.

« Un peu de thé tous les jours éloigne le médecin pour toujours », proverbe Indien.

 

Les responsables : xanthines et polyphénols

Quelle que soit sa couleur, noir, blanc, vert ou rouge, le thé contient des molécules organiques appelées xanthines. Il en existe 3 dans le thé: la caféine (qui n’est autre que la théine), la théophyline et la théobromine (la même que dans le chocolat). La teneur en théine d’un thé dépend à la fois de l’origine géographique, de la feuille utilisée, et de la saison de la récolte.   La théine est la première substance qui se libère pendant l’infusion. Il est alors très facile de « déthéiner » soi-même son thé sans en altérer la saveur. Il suffit de le laisser infuser 1 minute et de jeter cette première infusion ; la deuxième infusion sera presque entièrement dépourvue de théine. Une tasse de thé infusé 1 minute contiendra 10 à 30 mg de théine.
Par ailleurs, le thé est un fort contributeur des apports quotidiens en polyphénols des Français. Les polyphénols présents dans le thé le sont principalement sous la forme de flavonoïdes, qui représentent 80% des polyphénols du thé noir et 90% des polyphénols du thé vert. Les qualités du thé comme sa couleur, son corps et sa puissance proviennent directement de ces molécules. Une tasse de thé vert (200 mL) apporte entre 48 et 138 mg de flavonoïdes. Une tasse de thé noir en apporte entre 90 et 218 mg. La quantité de polyphénols diffusée dans l’eau sera optimale après 3 à 4 minutes d’infusion dans une eau à 75 °C. Le thé en vrac découpé en petites feuilles diffusera d’avantage de flavonoïdes que le thé en sachet.
Le thé a fait l’objet de beaucoup d’attentions scientifiques. Selon de grandes études épidémiologiques et cliniques, les polyphénols du thé interviennent dans les mécanismes de prévention du cancer.
Mais si la sacro-sainte tasse de thé, utilisée dans le monde entier malgré la variété des rituels n’est plus de rigueur, que reste-t-il vraiment du thé ?
Les ingrédients à base de thé utilisés dans les nouveaux produits ont subi des transformations qui ont pu détruire ou éliminer une partie des molécules contenues initialement dans le thé.

Il est difficile de quantifier les apports en théine ou en polyphénols des boissons ou autres produits à base de thé s’ils ne sont pas étiquetés et donc analysés précisément. Dans ces cas là, le thé est surtout utilisé à des fins aromatiques.

Pour plus d’infos : le site du thé/  

Fichier PDF Version PDF de cette édition
Version imprimable Version imprimable de cet article